Err

L'Histoire de l'Établissement
 

L'actuelle Fondation Lambrechts doit son nom au Comte Charles Joseph Mathieu Lambrechts, ancien ministre de la justice pour le gouvernement du Directoire exécutif, ancien sénateur sous le Consulat et l'Empire.


Décédé à Paris le 3 Août 1823, le Comte Lambrechts, d'origine belge, vouait à la France une affection toute particulière; cette France dont, disait-il, ses habitants étaient si aimables, si généreux, si vaillants et si spirituels.

 
Outre les autres donations qu'il destina à réparer les injustices, Charles Joseph Mathieu de Lambrechts affecta 12 000 francs à la fondation d'un hospice exclusivement destiné aux protestants aveugles qui ne pouvaient alors être admis à l'hospice des Quinze-Vingt. Profondément révolté par cet état de fait, il voulut, dans une pensée de justice, venir en aide à des citoyens français qui souffraient pour leurs croyances et qui, pour cela même, lui semblaient d'autant plus dignes d'intérêt.

 
L'établissement actuel est l'héritage de l'hospice acquis par le comité gérant en 1844, et qui n'était autre que l'ancien château de Courbevoie.

 
L'hospice de Courbevoie était destiné aux protestants luthériens et réformés des deux églises officielles de Paris. Il avait pour objet principal de secourir des infirmes, notamment des aveugles, alors rejetés du secteur hospitalier et, de favoriser la formation intellectuelle et professionnelle d'enfants pauvres et d'orphelins âgés de 7 à 13 ans.
Malgré son caractère nettement confessionnel, cette structure appartiendra à l'administration générale de l'Assistance Publique jusqu'en 1960. Tandis que les vieillards occupaient le château, les enfants étaient logés dans les dépendances, ils recevaient une éducation inspirée des idées de liberté, d'ouverture aux autres ainsi que de l'esprit de l'Evangile. On y enseignait tant le principe et les bienfaits du travail que les devoirs envers son prochain et la patrie.
 
 
C'est en novembre 1929, à la suite d'une expropriation, que fut transférée l'activité de Courbevoie à Châtillon. En 1943, l'internat et l'école furent supprimés, et la capacité d'accueil des personnes âgées fut progressivement portée à 82.
 
 
Depuis sa création, la Fondation est restée fidèle à ses statuts, elle a pour vocation de remplir toute mission à caractère social ou humanitaire, notamment de soigner et d'accompagner les personnes âgées ou souffrantes. Elle est attentive au droit de chacun, à sa dignité et au respect de son identité, dans le cadre de la vie institutionnelle.

 

 
 
  •  
  • Copyright © 2012 - Fondation Lambrechts
  • Site réalisé par l'Annuaire Sanitaire et Social - ONPC
  •